Aller au contenu  Aller au menu principal  Aller à la recherche

bandeau_umr-pam.jpg

UMR Procédés Alimentaires et Microbiologiques

Partenariat avec le SuMo Center de Göteborg en Suède : 6 mois pour échanger


Une collaboration prometteuse portée par Ali Assifaoui, chercheur à l’UMR PAM et enseignant à la faculté de pharmacie. Structure et organisation des biomatériaux par microscopie, par diffusion des neutrons, relargage de molécules d’intérêts… autant de domaines qui seront explorés grâce aux compétences de chacun.

 

 

Partir en Suède pendant 6 mois pour élargir les collaborations internationales et étendre ses compétences : tel est le pari d’Ali Assifaoui, enseignant-chercheur à l’UMR PAM et maître de conférences à la faculté de pharmacie de Dijon.
Il enseigne la pharmacie galénique, c’est-à-dire la formulation des médicaments et travaille dans l’équipe de recherche PCAV (Physico-Chimie de l’Aliment et du Vin) sur l’encapsulation de molécules d’intérêts en utilisant des biopolymères (polyosides/protéines).

« Le Congé pour Recherches ou Conversions Thématiques (CRCT) est une belle opportunité proposée par l’université. Il permet de prendre 6 mois ou un an pour se consacrer à des travaux de recherches spécifiques. J’ai décidé d’aller en Suède pour partager nos compétences respectives dans les domaines de l’imagerie par microscopie électronique à transmission(MET) et l’étude de la structure des biomatériaux», explique le chercheur. 

 

L’European Spallation Source : source de neutron la plus puissante du monde

En Suède, en 2025, ouvrira l’European Spallation Source (l’ESS), la source de neutron la plus puissante au monde. Implantée à Lund, cette structure financée par tous les pays européens, nécessite l’acquisition de connaissances techniques pour obtenir des résultats optimums. « Les spectromètres présents dans ce nouveau centre permettent d’obtenir des informations sur la structure et la dynamique des objets. Dans mon cas, il s’agit de d’étudier l’organisation à l’échelle nanométrique de chaînes polymériques en présence de protéines. Mon objectif sera de mettre en place avec mes collègues de SuMo Center mais aussi avec des collègues de l’équipe de PCAV et du laboratoire Léon Brillouin (LLB) de Saclay, un projet de recherche autour de la diffusion des neutrons sur l’étude des gels à base de biopolymères appliqués dans les domaines agroalimentaires et pharmaceutiques ».

 

 

L’encapsulation du fer (II) pour une meilleure biodisponibilité

« Ces gels à base de polyosides séchés, permettent d’obtenir des formes qui résistent à l’acidité de l’estomac et libèrent la susbstance active au niveau du côlon. L’idée est de comprendre l’effet de l’organisation à l’échelle moléculaire sur le relargage de la substance active (Figure) », explique Ali. Différents cations sont étudiés : chacun d’eux possède une structure distincte influençant la libération des molécules actives. « J’encadre une thèse avec des collègues du synchrotron SOLEIL et du LLB-CEA, cofinancée par la région Bourgogne. Le sujet porte sur l’étude de gels formulés avec des ions tels que Fe2+ (Fer). Le contexte de cette étude est de pouvoir protéger le fer contre l’oxydation pour une meilleure biodisponibilité du fer dans l’organisme, dans le cas de l’anémie par exemple. Le cation constitue à la fois l’agent réticulant du gel et l’élément qu’on cherche à libérer. Tout cela est en lien avec le travail que nous ferons en Suède », explique le chercheur.



Le SuMo Center de Göteborg

La rencontre importante a eu lieu en 2016 lors d’un congrès international ISOPOW dans lequel Ali Assifaoui intervenait sur ces sujets. « J’ai longuement échangé avec Anette Larsson, directrice du SuMo Center où je vais passer les 6 mois en Suède. C’est grâce à cette rencontre que notre collaboration a pu s’établir. Elle a constaté que nos compétences complémentaires pouvaient s’unir pour des recherches plus efficaces ».

Le SuMo Center est un centre de recherche qui regroupe scientifiques, chercheurs, mais aussi industriels. Ils définissent des questions de recherches sur lesquelles ils travaillent ensemble durant 10 ans. Sur place, Ali aura à sa disposition des outils qui lui permettront d’avancer dans ses recherches. « Les Suédois ont de fortes compétences dans lesobservations microscopiques (préparation des échantillons, acquisition et traitement d’images). La taille des objets observés par ces techniques seront complémentaires à celles observées par diffusion des neutrons aux petits angles (Figure) ».

 Schéma présentant les différentes échelles d’observation étudiées sur des hydrogels polymériques : structure de la conformation des chaînes polymériques (A), structure locale du réseau polymérique (B), microstructure du réseau (C) en relation avec les propriétés mécaniques (D) et les phénomènes de relargage de molécule active de ces gels (E)

 

Une coopération européenne pérenne


Grâce à cette collaboration de 6 mois, l’espoir est de fédérer les échanges avec la Suède, mais pas seulement. « Je souhaite développer une coopération européenne pérenne, notamment en répondant à l’appel à projet RISE (Research and Innovation Staff Exchange). D’autres chercheurs de différents pays pourront participer à ce projet. Ces chercheurs travaillent sur des thématiques complémentaires à ce projet (application clinique, synthèse de molécules d’intérêt, …). Récemment, nous avons obtenu un financement pour un postdoc de 12 mois financé par Nordic Neutron Science Program. La postdoc réalisera ces expériences à Chalmers, LLB et à Dijon ».

logo FEDER logo court ASD 
Université de Bourgogne